02 décembre 2008

La poudre d'escarpette

— « Sandraaaaa, viennnns voiiiir! » me crie Richard alors que je dors presque dans ma couchette.

Après tout, il doit être près de 20 heures à mon horloge de l’Est et je reprends le volant à 3 heures.

Il fait encore clair dans les Rocheuses, mais la pénombre s’installe doucement. Richard est tout sourire et s’est arrêté en pl
ein milieu de la route escarpée pour les voir : Une famille de mouflons des montagnes Rocheuses.

L’euphorie s’empare de nous. C’est drôle, les mouflons n’ont pas peur du gros mammouth bleu qui gronde avec un moteur diésel de 450 chevaux-vapeur, mais quand Richard ouvre la fenêtre et qu’ils entendent nos voix, ils s’affolent et courent pour s’enfuir. Le ravin n’est qu’à un jet de sabot sur la rou
te escarpée, mais ils sont agiles comme des petits chats qui sautent de meuble en meuble. Ils prennent la poudre "d'escarpette". (Mot inventé combinant escampette, escarpement, Celle-là, c'est pour mon amie Julie en Belgique, qui adore Sol qui persifle et qui singe, tout comme moi)
Les cornes du bélier impressionnent par leur forme et leur ampleur. Moi, mis à part sur le pictogramme astrologique du bélier et sur les camions Dodge,
je n’en avais jamais vu en réel. Mais ce n'était que le début. Nous en avons revu 3 troupeaux par la suite en 2 jours.

Le « Vrai », avec un grand "V", quand on le découvre, illumine, émerveille, impressionne et contamine la joie et l’euphorie.

Je veux du « vrai » partout!

J'espère vous contaminer un peu.

9 commentaires:

truckeuse a dit...

Allo Sandra, Est ce que je me trompe ou ton camion c'est un Cascadia de freight ? Super belle tes photos !! Chanceuse !!!!
Truckeuse

camionneuse a dit...

Salut Truckeuse, mon camion, cettes semaine là, était un International, mais ne me demande pas le modèle! Le gros là.

Nous repartons avec un Pete baloune comme on dit dans le jargon.

Je viens de remarquer, on voit l'âge du mâle à la longueur de la boucle sur des cornes. Sur la 2e photos (au bord du ravin), il était vraiment plus impressionnant. Elles ont été prises à différents entroits et il faut être vite sur le kodak, parce que la moindre hésitation et ils sont partis!

Marie-Julie a dit...

Trop coooool!!!!! Nous aussi on a capoté l'été dernier quand on en a vu «live» pour la première fois!!!! Génial de revivre tout ça à travers Richard et toi!

gaétan a dit...

Wow vraiment belles les photos.Ça change des porcs-épics écrapoutis....

The Knee a dit...

Moi c'est un petit renard que je croise à la raffinerie de Shell dans l'est de la ville!!!!

OCIC a dit...

Appel à la reconnaissance de la Pédophilie d’État

Il y a à peine vingt ans, il était difficile de concevoir l’existence de la pédophilie. L’association Le Bouclier dirigé par Bernard Valadon, aujourd’hui disparu, avait alors réalisé un formidable travail d’information. Il était impensable, à l’époque, d’imaginer qu’il puisse y avoir pire ! Aujourd’hui, les affaires se multiplient montrant l’existence de ce qu’il serait judicieux d’appeler une Pédophilie d’État, à savoir qu’ « un certain nombre de “notables”, politiques, magistrats et hauts fonctionnaires, disposant de pouvoirs institutionnels conséquents, sont “tenus” par des systèmes mafieux aux travers de “loges sataniques” criminelles qui utilisent le sexe et ses dérives les plus perverses, la torture et les meurtres collectifs, tout scandale étant écarté par un système judiciaire aux ordres où les accointances “maçonniques” jouent un rôle majeur. » (Voir Les dessous de l’affaire Allègre)

Ainsi, et pour prendre quelques exemples, Le Canard Enchaîné du 23 juillet 1997 avait dénoncé : « Lors de l’opération lancée par la gendarmerie contre les acheteurs de cassettes pédophiles, on avait aussi remarqué l’absence de certaines catégories professionnelles, dont celle des magistrats. Soixante et onze d’entre eux figurent pourtant sur la liste de ces clients ! » Il a donc suffit d'une seule opération de gendarmerie dans les milieux pédophiles pour y trouver impliqués pas moins de 71 magistrats français (soit 1 % de notre magistrature) ! Dans ces conditions, comment s'étonner que tant d'affaires de pédophilies soient étouffées…

On se rappelle tous de « la petite » affaire Dutroux, pédophile notoire et criminel. Mais où est passé « la grande » affaire Dutroux ? Cette intrigue apportait les preuves que Dutroux était membre d’un important réseau impliquant de nombreux notables belges jusqu’aux plus hautes sphères de l’État. Les témoignages de Mademoiselle Régina Louf sont, sur ce sujet, plus qu’accablants !

Monsieur Stan Maillaud, après avoir diffusé le témoignage d’un enfant victime (voir sur internet « l’affaire Vincent ») se voit menacé de mort et obligé de fuir les instances politico-judiciaires de notre pays. Son site internet lepeededamocles.info et les informations qu’il contenait ont été purement et simplement supprimés.

Monsieur Marcel Vervloesem est en train de mourir en prison. Son crime ? Avoir donné à la justice un CD Rom regroupant 8500 documents de 472 enfants violés. Les autorités belges pourraient ainsi détruire les pièces à conviction concernant les auteurs de crimes sur 90.081 enfants victimes (en vertu de la loi limitant la conservation des données à caractères personnels à la durée d’une enquête).

Il est évident, au vu des nombreux témoignages, que ces groupes rassemblent ce que le domaine psychiatrique nomme des pervers narcissiques. À savoir : « Des individus présentant une personnalité marquée à la fois par un narcissisme exacerbé et des traits de perversion morale. Ils ont un total mépris pour toutes lois ou contraintes. Leur éthique est, le plus souvent, celle de la loi du plus fort et/ou du plus rusé. Il y a, dans leur comportement, la banalisation du mal et une « relativisation » de la morale, dans le cadre d’un nihilisme opérationnel, qui peut même être militant. »

Merci de faire preuve d’un civisme actif en diffusant cet appel.


http://antipedo.over-blog.com/

Daniel Rondeau a dit...

Ce bilet vous est ofert par Monsieur Mouflon. (bon, ok, escarpette est meilleur...)

Gondolfo a dit...

superbe :)

Shandara a dit...

En 6 ans dans les Alpes j'en ai jamais vu! Ils sont superbes!