22 septembre 2008

Elle parle avec les tournesols

J’avance dans la noirceur depuis déjà 3 heures de la nuit et il est près de 9 heures ici à l'instant où le soleil rosit l’horizon, puis s’élève doucement sur la plaine du Dakota du Nord. Le lever du jour représente un instant de joie dans ma journée, surtout quand je roule vers l’est et que les rayons m’éblouissent en plein pare-brise.

J’apprécie ces moments de solitude du matin, des moments tellement privilégiés pour me remplir la tête des plus beaux tableaux à mesure que le soleil me les dévoile. Voir la nature changer au fil des saisons et au fil de la lumière du jour, c’est un des aspects du métier que j’aime par-dessus tout.

Alors, quand j’ai remarqué ce champ de tournesols à quelques pas de course d’une aire de repos, une folle envie de m’y précipiter m’a soudainement prise. J’ai bien dû écarteler une clôture barbelée pour ne pas m’écorcher les vêtements, mais tous les risques valaient le coup pour vivre cet instant de plénitude.

Courir seule vers les tournesols, s’arrêter net, trop impressionnée face à ces sentinelles embrassant la lumière. Sentir la plaine m’entourer comme une mer, lever les bras au ciel et éprouver la béatitude de l’instant présent. Moment de grâce. L’émotion me remue, seule dans le champ. Pas si seule en fin de compte, avec tous ces sourires rayonnants qui me dévisagent. Je ne les observe plus, mais ce sont plutôt eux qui semblent élever la tête vers moi pour m’examiner.


Des pistils, ils m’ont demandé ce que je fabriquais là.


— une photo, j’ai dit. Je veux vous saisir en photo, pour ne jamais vous oublier, pour vous partager.


Alors, ils m’ont souri de leurs visages resplendissants. Et j’ai photographié jusqu’à être rassasiée.


Dans quelques semaines, ils n’existeront plus, on les aura déjà pris pour ce qu’ils sont, une nature généreuse, pour leur huile et pour leurs graines.

Beauté, simplicité, authenticité. Toutes les qualités du bonheur. Il y a comme un tableau de Van Gogh qui se peint dans ma tête. Et maintenant, peut-être aussi dans la vôtre!

13 commentaires:

camionneuse a dit...

Bon je sais, c’est encore ma face! Si vous n’en pouvez plus de me voir la bouille, vous me le dites hein? Loin de moi l’idée de m’exposer à ce point, surtout que j’ai toujours le même linge sur le dos! Mais le camion couleur marine ne m’inspire pas autant que le rouge de Fuego. Je le trouve encore trop laid pour vous le montrer, en plus qu’il ne prend pas si facilement la pose, mais je m’y ferai sans doute

Panthère rousse a dit...

La première photo est super (les autres aussi, remarque), celle où tu es avec ton ami le tournesol. On n'est pas du tout tannés de te voir la face et même ton chandail vert! Bon retour!

Marie-Julie a dit...

Quel magnifique billet! Et quelles belles photos (oui, surtout celle avec ta face! lol). Merci pour ce moment magique. Moi aussi, j'ai un faible pour le petit matin et sa lumière si douce...

classe de 5e a dit...
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
classe de 5e a dit...

Bonjour Sandra,

Je m'appèle Marco et j'enseigne la 5e année à Thunder Bay, ON. Chaque matin avant notre cours de français moi et les élèves vont vient voir sur ton blogue pour vérifier si tu as des nouvelles aventures à nous conter. Les élèves voulaient que je te disent qu'ils adorent apprendre ce qu'il y a autour de nous, et ton journal est une excelente façon de le voir. Merci et continue le bon travail.

Marco

camionneuse a dit...

Bnjour Marco et tous les élèves de 5e à Thunder Bay!

Ça m'a fait vraiment plaisir de lire votre message!

J'ai passé à Thunder Bay justement cette semaine, c'était la nuit par contre, vous pouvez le voir sur la carte.

Je ne me souviens pas avoir reçu ton courriel ou ton message, si tu l'as encore, tu peux me le renvoyer, ça me fera plaisir d'y répondre.

Vraiment, c'est un bonheur de savoir que des amis de 5e me suivent, vous m'envoyez votre photo?

J'ai comme une passion de transmettre ce que je vois, c'est trop beau pour ne pas être partagé!

Je vous embarque tous et la prochaine fois que j'écris je penserai à vous tous à Thunder Bay!

Vous faites ma journée!

;c)

justeunpeufrustree a dit...

À quelques jours de mon mariage pour lequel j'ai fait de grosse pirouettes pour inclure un tournesol dans mon bouquet de mariée, ces photos sont vraiment très chouettes a regarder.

Je suis bien contente que tu aies recommencer à bloguer, des nouvelles du vaste monde, c'est drôlement intéressant à suivre !

classe de 5e a dit...

J'aimerai bien t'envoyer une photo de la classe mais pour des raisons sécuritaires le conseil nous ne le permet pas. Mais si jamais tu passes par Thunder Bay encore tu es bienvenu à notre école pour faire une petite visite. Les élèves serraient extraordinairement contents de voir Sandra en personne. Ça serrait aussi une expérience enrichissante pour eu tandis qu'il y en plusieurs qui n'ont jamais vu un gros camion de proche.
ps. Merci pour ton dernier commentaire, les élèves l'ont appréciés.

Anonyme a dit...

Salut Sandra,c`est toujours impressionnant a voir un champ de tournesol.Il y a quelques années il y en avait un à Port Hope en Ontario.
C`est comme un beau champ de blé bien doré juste avant la moisson.
Je suis née sur une ferme donc la nature nous avons travaillé avec.
C`est ca que j`aimais en camion,observé la nature,voir la diiférence des saisons dans les différents états.Voir les cultivateurs faires les semis et ensuite faire les récoltes.
Observé les gens faire leur épiceries et voir qu`ils n`achètent pas la mème chose au sud et au nord.

Et pour ton camion,en tirant pour Trans-West,tu doit avoir un beau gros Pete.Sais-tu combien de jajoux tu fais avec les nouveaux jeunes chauffeurs ?Ils rêvent tous de conduire un camion comme le tien avec le siege par terre(la suspension baissée).
@+ Sandra et continue a nous faire part de tes petites( et grandes) aventures.
Ginette

camionneuse a dit...

Marco et les élèves de 5e,

J'irais vous voir avec plaisir! L'ennui avec ce métier, c'est qu'on ne peut rien prévoir d'avance, il faut se laisser mener par le voyage et le chargement, mais parfois les hasards peuvent être forcés! Évrivez-moi dans ma boites de courriel pour vos coordonnées, on ne sait jamais! Vous pourriez peut-être voir un gros camion bleu-marin arriver dans votre cour d'école!


Ginette, j'aime bien connaitre les histoires comme la tienne, savoir ce que les lecteurs ont comme vécu, tous les gens sont tellement différents! Ma mère a été élevée sur une ferme aussi, elle doit m'avoir transmis ce goût des champs j'imagine!

Jean a dit...

Elle parle avec les tournesols... et les tournesols lui parlent également!...

Comme d'habitude, Sandra, magnifique texte agréable à lire et plein de passages teintés de douce poésie.
Il en va de même pour les photos ("toutes" les photos!...).
Et tout spécialement la première!...

Bonne route à toi et Richard!...

P.S. Pour des raisons très particulières, les tournesols me parlent à moi aussi!... ;-)

lover a dit...

great picture I think your really beutiful

Mijo a dit...

La fille qui parlait aux oreilles des tournesols.