29 septembre 2008

Buffet pour oiseaux


Dans les truckstops, je trouve souvent des habitués ailés, qui sont là pour les buffets sur les radiateurs. Ils volent de camion en camion, à la recherche des meilleurs mets. Ils y trouvent une variété incroyable d’insectes en provenance de partout en Amérique, sans avoir à voler bien loin, comme pour vous, à l’épicerie, quand vous achetez vos fruits sans devoir aller au champ. Nous leur présentons toujours leur buffet sur une belle grille chromée, digne des meilleurs restaurants!
Ça me fait toujours sourire, j’espère que vous aussi!

Je suis partie en solo pour cette semaine, je ne suis qu’en Ohio, mais hier, j’ai fait un piquenique dans une aire de service, juste à côté d’un vignoble. J’ai cru un instant que les routiers d’à côté se parfumaient à la gomme baloune, avant de me rendre compte que c’était l’odeur concentrée des raisins qui murissaient au soleil. Comme d’avoir le nez plongé dans un verre de jus Welch!

16 commentaires:

Marie-Julie a dit...

Mon Dieu! J'ai l'impression d'être dans une scène de Bee movie... lol

Anonyme a dit...

Par curiosité, c'est quoi l'accueil d'une soliste (de sexe féminin on s'entend) dans le monde qu'on croit, peut-être à tort, très machiste du camionneur et du truck stop?

Le propriétaire de Teckel (qui avait gagné un bidule au melon me semble).

Boubou a dit...

Le camion est grand quand ont se ramasse seul...

Chanceuse, tu as juste des insectes, j'ai le don de ramasser des «restants» de chauve-souris...

camionneuse a dit...

Bon, Marie-J, Bee-movie! Tu me le prêteras pour le prochain voyage que je vois ça!

Teckel ( je te reconnais t'en fais pas! j'ai toujours les bonbons, mais ils sèchent...), en fait, les camionneurs ne sont pas différents des avocats ou des ouvriers, etc... C'est la concentration d'hommes qui les fait machos. ex.: Une femme seule dans un 5 à 7 d'affaires avec 20 hommes n'est pas mieux placée que moi j'imagine. Mais comme je ne les vois pas trop en groupe qui se connaissent, mais en individuel, ça va, ils sont civilisés et je n'ai plus de preuves à faire dans le métier, j'ai souvent plus d'expérience que certains. Il faut dire qu'en solo, on ne voit pas trop de monde sur la route, sauf au truckstop et chez les clients qui sont toujours accueillants, sans jamais passer de commentaires sur ma condition féminine.

C'est sûr que je me me fais regarder, avec le temps on ignore ces regards, parfois c'est dommage d'avoir l'air au-dessus des ses affaires pour éviter les regards, parce que c'est souvent des "two thumbs up" que je reçois, surtout des femmes, quand elles me voient, elles ont l'impression que tout est possible pour elles aussi. Ça me rends très fière de les voir sourire pour moi. Les hommes en général, j'évite de trop leur sourire, tellement que tous les jours il y en a au moins un qui m'accoste pour me faire sourire en faisant une remarque du genre "souris tu m'inquiètes".

Boubou, je veux des preuves photo de tes chauves-souris!

Jean a dit...

Tant qu'il n'y en a pas un qui t'accoste en te disant: "Chauve, souris tu m'inquiètes"!... :-)))

Jean a dit...

"Buffet pour oiseaux"!... Ça prend bien Sandra pour penser à ça!... :-))
L'imagination créative de Sandra!... Lâche pas!... :-)

Jean a dit...

Surtout pour des camionneurs comme vous deux habitués de travailler en équipe, qui prend la décision de partir en solo et quels sont les critères qui amènent cette décision? Est-ce une décision difficile à prendre dans un couple, comparativement à une équipe dont les membres ne forment pas un couple?

camionneuse a dit...

Jean,

tu comprendras qu'être ensemble dans la vie et sur la route dans un espace aussi exigü, on peut finir par manquer d'oxygène. Afin que ça n'arrive pas, ça fait du bien de se retrouver en solo ou avec un autre partenaire, question d'avoir une vie normale tous les deux quand on rentre à la maison.

En réalité, il y a très peu de couple qui réussisent à passer à travers. Quand je dis à d'autres chauffeurs -qui savent en pratique ce qu'est la vie sur la route-, que nous roulons ensemble depuis plus de 8 ans, ils nous lèvent leur chapeau. En fait, je n'en connais pas d'autres qui ont roulé ensemble aussi longtemps.

Alors, prendre une petite pause de temps en temps, ça reste un bon compromis.

Chez Transwest, le taux de roulement est très élevé, plusieurs n'arrivent pas à se faire à la vie en équipe à long terme. On m'a dit perdre plus de 100 chauffeurs par année, c'est vraiment beaucoup. Il faut être fait pour ça j'imagine.

En ce qui me concerne, je ne partirais pas avec un autre homme, à moins d'avoir des références solides de la part d'une de leur partenaire féminine. L'ennui, c'est qu'il n'y a pas tant de femme que ça ou bien qu'elles ont déjà leur partenaire, alors je me ramasse seule, par choix.

Richard lui, a tout de suite trouvé quelqu'un et est parti pour 6 jours avec lui.

Voilà!

Boubou a dit...

Le roulement est très élevé... comparé nos «numéro»... moi c'est 38xx, rentré en mars... Et André (mon partner) 24xx il y a de cela 9 ans... près de 1400 chauffeurs entre nous deux, faite la moyenne

Pour la photo, je vais chercher mais je pense pas malheuresement en avoir... Par contre, ça avait fait une petite histoire sur mon blog, «Lunch de Route» si je me souviens bien.

Et c'est plate à dire mais.. tu fais bien de te méfier des «autres» hommes, ont est jamais trop sûr mais j'ose espéré qu'il y en a des correct aussi ;-)

le Pierrot a dit...

Moi aussi j'ai un camion, mais un peu moins gros que le tien sans doute...bonne journée...

St. a dit...

Quel dommage, elles sont si joies.
Je suis bien contente d'avoir gardé ton adresse malgré ton annonce de fermeture et de te revoir :)

Anonyme a dit...

Eh bien Sandra,j`ai rencontré mon conjoint le 27 novembre 96.Ca a cliqué tout de suite entre nous.
Nous avons commencé a voyagé ensemble le 2 janvier 97.
Il travaillait pour LFL a Anjou.Nous avons fait 1 an là.Et les camions n`étaient pas comme aujourd`hui.Nous avions un camion a lames pas a l`air,et les camions étaient barré a 100kmh sur la pédale et 95 sur le cruse.
Ensuite nous avons fait quelques autre petites cies.
En 2001 nous étions chez Logitrans,en 2003 nous sommes devenues indépendants( avons acheté notre camion),mais nous avons continué pour Logitrans jusqu`en 2005.
En 2005, nous avions tous nos permis et étions completement indépendant.
Nous avions a peu pres tout dans notre camion,internet,link,etc.
Au mois de août 2007 mon conjoint devient un peu plus malade(diabete) et avons été obligé de cesser de travaillé.
Nous ne retournerons plus sur la route,nous trouvons ca très dur mais c`est la vie.

Eh bien nous avons été 10 ans et demi dans un camion( souvent nous partions pour 20-25 jours sans entré a la maison).C`est vrai que la place n`est pas grande quand on se chicane mais l`eau dans le vin ca existe crois-moi.
Nous avons toujours été ensemble et meme aujourd`hui nous sommes ensemble.
Ginette

camionneuse a dit...

Bienvenue le Pierrot!

St, génial de te savoir à bord aussi du fond de ta Loire!


Ginette, ton témoignage est l'exeption qui confirme la règle j'imagine. Avoue que tu n'en connais pas beaucoup des comme vous deux! C'est exceptionnel!

Tous les couples sont différents, les individus aussi. Alors on ne peut pas généraliser sur tout, chaque cas est unique, certains ont besoin de plus de solitude que d'autre, tandis que certains autres sont plus fusionnels. Vive la différence!

Jean a dit...

Votre expérience, Sandra et Richard, vous apporte lucidité et sagesse quant au sujet traité dans ce billet.
Bonne chance à vous deux!

Anonyme a dit...

Encore une fois j'adore les photos et je me demande avec quel appareil tu travailles ?

camionneuse a dit...

Anonyme qui me demande avec quel appareil photo je travaille,

j'utilise un tout petit canon. Il est écrit dessus: "PowerShot SD800IS Digital ELPH". Il capte 7.1 mégapixels. Il est très bien pour apporter en voyage tout en restant discret, un jour j'en aurai peut-être un professionnel, mais pour l'instant, comme je n'imprime jamais mes photos et que je les regarde seulement sur écran, c'est parfait.