23 octobre 2006

Vous connaissez Mesdames Coco ?

En 1996, Michèle et Isabelle partent à moto faire un long voyage pour le Mexique, une espèce de quête à la Che Guevara version féminine, qui les a menées à la Isla Piedra, petite presqu’île près de Mazatlàn sur la côte ouest du Mexique. Ce voyage a transformé leur vie. Isabelle y a rencontré son futur mari et y a fondé une famille vivant pleinement les difficultés de la collectivité, tandis que Michèle est rentrée avec l’idée de les aider à se prendre en main. Pendant 10 ans, Michèle a travaillé dans le milieu communautaire, a fait un séjour de même nature en Jamaïque, a étudié en développement économique communautaire à l’université Concordia et l’an dernier, elle a réussi à obtenir une subvention de la fondation du maire de Montréal pour son projet éco-coco. Elle est tellement passionnée par son projet, que depuis l’épuisement de la subvention reçue, elle consacre tout son temps bénévolement, en espérant le rendre viable pour elle et les habitants de la Isla Piedra. Elle a même investi de son argent personnel pour financer l’achat des produits de la communauté pour les revendre ici. Son espoir est que les Québécois achètent assez d’articles d’artisanat pour qu’elle puisse continuer d’aider les femmes au Mexique et vivre de sa passion.

Qu’est-ce qu’éco-coco?

À la Isla Piedra, les rares emplois précaires et sous-payés, sont reliés au tourisme, rendant les habitants extrêmement dépendants de cette industrie. Afin de diversifier les sources d’emplois et diminuer la précarité, Isabelle et Michèle ont voulu valoriser une ressource locale : le coco. Depuis longtemps, les noix de coco sont achetées à très bas prix pour leur chaire et les restes sont brûlés. Maintenant, grâce à ces deux Québécoises, la communauté transforme désormais la coque du coco en objet d’art créant 7 emplois au double du salaire local. En saison, plus de 20 personnes travaillent au projet, dont une majorité de femmes qui n’auraient pas accès à un revenu autrement. Lupita est un bon exemple, elle se déplace en fauteuil roulant et travaille à partir de chez elle à créer des objets d’artisanat pour éco-coco.

Vous aussi, pourriez
contribuer à ce valeureux projet ! Noël approche à grands pas, et vous aurez probablement un échange de cadeaux à faire. Plutôt que de donner divers objets fabriqués, on ne sait dans quelles conditions, les produits d’éco-coco offrent une belle alternative. Ou encore en adoptant une coco et plus activement en y participant. En effet, Michèle est à la recherche de volontaire pour aller au Mexique à l’hiver 2007, peut-être pourriez-vous être du lot ? Téléchargez le document Word si vous êtes intéressés.

Vous pouvez aider tout à fait gratuitement en parlant du projet autour de vous ou encore en faisant un lien avec leur site. Le blogue peut parfois être tellement utile !
Pour voir les produits équitables fabriqués à base de coco,
cliquez ici. Pour en savoir plus, vous pouvez écouter l’entrevue que Michèle a accordée à radio centre-ville ici

3 commentaires:

ursule a dit...

Bonjour Sandra,

Quel beau projet tu nous présentes là! Et je trouve que tu fais bien de te servir de ton blogue pour promouvoir de tels projets.

Bon! je te laisse à ton volant.

André.

CHRIS a dit...

je suis tout à fait de l'avis de m. tremblay, j'ai même ajouté le lien sur mon blog.

Barulaïre a dit...

Bonjour, j'ai trouvé cette initiative très intéressante et ai mis un lien sur mon blog vers le votre et vers le site de Eco-Coco Québec. C'est peu de chose mais les petites rivières...$
Bonne route !