24 août 2006

De retour à Montréal

Je suis à la maison. Nous sommes arrivés à 4 heures ce matin. C'est aussi ça être camionneur, arriver à toutes heures...

Je compile les votes aujourd'hui, je vous en fait part d'ici demain matin où je dévoilerai les prix des trois finalistes. Ils ne seront pas déçus je vous le garanti!

En attendant, je vais aller enlever mes bandages de zombie.

Sandra


p.s.: plusieurs n'ont pas compris l'allusion au zombie. Voilà. J'explique. Quand on est extrêmement fatigué, on a l'air d'un zombie ambulant. Un zombie est emballé avec des bandelettes. Alors, ce n'était qu'une image, j'avoue tirée par les cheveux, qu'en allant me coucher (en enlevant mes bandages de zombie), je recouvrerais l'énergie. (bon d'accord, ce n'était pas ma meilleure, mais avouez que pour un zombie, elle était pas mal poussée...)

4 commentaires:

ursule a dit...

Bonjour Sandra,

C'est quoi, les bandages de Zombie ? Est-ce que j'en ai manqué un bout en raison du « sprint final » des « DictateurÉlections ?

Bon retour,

André.

N. B. :
Je t'ai laissé une note sur ton blogue « test ».

Jean a dit...

Comme disent si bien nos "amis"(?) les "Amaricains": "Welcome back home!"... Après presque deux semaines en cavale en terres canadiennes et étatsuniennes, il doit être bon de se retrouver en sol québécois et de parler français, n'est-ce pas?...

Même si André et moi-même sommes des personnes très très instruites (ceci étant dit en toute humilité...), moi aussi je me demandais, comme l'ami André, ce que doivent bien être ces fameux "bandages de zombie"... Et je m'arrête ici même, afin d'éviter à tout prix de m'engager sur une pente... dangereuse ou même... glissante!... :-))))

Bye!...

le gars du bas... a dit...

Bon retour au bercail!

Et bon repos (j'espère...)!

Anonyme a dit...

j'ai bien aime l'appelation que tu nous a donné: amis .c 'est tres intime.
journal-algerien