23 mars 2007

La renaissance

Lundi, j’ai quitté Montréal encore tout enneigée après une tempête, j’ai eu peine à sortir ma voiture du banc de neige. Même si c’est toujours difficile de quitter la maison après seulement deux jours de repos, j’étais contente de laisser la neige dans mon rétroviseur. Depuis lundi que nous travaillons comme des chevaux de tir sans jamais avoir le temps de vraiment nous arrêter. Nous sommes allés à Lawton au sud d’Oklahoma City et sommes revenus vers l’Ontario et là maintenant, on repart avec des pneus à livrer à la frontière du Mexique à Laredo. Nous devrions y être dimanche pour livrer lundi matin.

C’est à Oklahoma City le 21 mars jour de printemps que je savoure mon premier sentiment d’été. Vers 19hrs, je sors remplir Fuego de carburant, une brise chaude souffle sur mes bras que je n’ai pas pris la peine de couvrir. J’enfile mes gants de travail en silicone bleu tout souillé de graisse et je m’appuie sur le pistolet pour faire le plein de carburant, mais c’est l’impression d’été qui me remplit de sentiments bourrés de souvenirs estivaux. Je la laisse m’envahir doucement et je savoure ce moment de bonheur si privilégié. D’où vient cette impression si agréable? Peut-être est-ce à cause des bourgeons éclatés ou bien des fleurs roses et blanches épanouies dans les pommiers, peut-être aussi à cause du soleil radieux ou des fleurs mauves qui tapissent les parterres ou bien des jonquilles qui égayent les sorties d’autoroute, ou un peu la faute des passants aux lunettes fumées en bermudas, peut-être est-ce aussi à cause de la chaleur qui irradie de la chaussée, ou peut-être est-ce un peu à cause de tout cela à la fois. Quoi qu'il en soit, c’est agréable de sentir la renaissance après une longue hibernation et chaque année, ça me fait le même effet de reviviscence. Je savoure mon premier soir de sensation d’été au mois de mars.

Et à vous, Nordiques que vous êtes, je vous souhaite cet envahissement estival le plus tôt possible! Ça vous fera du bien! L’été au Québec, ce n’est pas avant le mois de juin!

7 commentaires:

valdec a dit...

J'ai découvert ton blogue que j'adore. Un de mes copains, 64 ans, camionneur, effectue la navette entre Lacolle et la Floride. A chaque fois qu'il revient, c'est la fête des mots pour me raconter sa semaine. Il part le dimanche pour revenir vers le vendredi soir ou le samedi matin.. Lorsque je te lis, je pense aussi à lui. J'aime beau ta façon de raconter...

Chroniques blondes a dit...

Sandra, reviens! J'ai vu des bourgeons hier!

Denis le camionneur a dit...

Juste au Maryland, au port de Baltimore mardi dernier, la température était slendide, malheureusent le paysage n'était pas pas très joli, pas de chevaux, seulement un vieux bateau de l'armée américaine accosté au quai no 5 depuis des années à en juger par son pauvre état....on se croisera peut-être dans un chic truck stop, mon no de camion est le 18564 chez XTL bien entendu...

ursule a dit...

Sandra,
Je suis passablement en retard dans mes lectures, car je suis presque complètement immobilisé depuis dimanche dernier. Je me rattrapperai bien.

Bonne semaine,

André.

camionneuse a dit...

Je suis à Laredo. Mais y parrait qu'il fait beau au Québec. Au moins ici, il n'y a pas de neige et les palmiers sont en fleurs.

Nous reprenons un voyage demain matin pour rentrer pour de bon. Un grosse semaine de congé ça fera du bien.

à bientôt!

@ blonde
t'es sur pour les bourgeons? Ici, y'a des feuilles alors. c'est pas pour te relancer mais...

@Valdec
Bienvenue! et bonne route à ton copain!

@Denis
Ça roule comme ça? contente pour toi, tu dois être cerné pas à peut-près! ;c)

@André
T'en fais pas, passe tes élections, reposes-toi et reviens nous! Je vais suivre ça en direct sur la radio satellite en rentrant au Canada demain soir.

Pierre-Leon a dit...

Tu nous ramèneras de beaux coups de soleil dans ton camion... ;-)

Jean a dit...

"Reviviscence": merci, Sandra, pour ce magnifique nouveau mot que tu m'as fait connaître. Je parie ma plus belle chemise que je ne suis pas le seul de tes lecteurs et lectrices à avoir appris ce mot ici même. Pour ceux et celles qui ne savent pas sa signification, faites comme moi: allez voir dans le dictionnaire!... :-))