29 décembre 2006

Avez-vous surconsommé?


Je ne vous ai même pas dit joyeux Noël! Ben alors Bonne année avec 2 jours d’avances!

Fuego m’a appelée pour me dire que ça lui faisait du bien, de s’arrêter, ça tombe bien, nous aussi. Mais ce n’est pas parce que des chauffeurs de camion prennent des vacances qu’ils ne font pas de route! Oh non! On a attelé la Tercel, qui, en 7 ans, a fait le même kilométrage que Fuego en 6 mois, pour aller voir le père Noël à Alma, à 550 kilomètres de Montréal. Il y avait de la neige au Lac-Saint-Jean et on a réussi à passer un beau Noël avec un petit manteau blanc tout mince.

Cette année, je n’ai offert que des livres en cadeau pour toujours être en accord avec mes valeurs. Il y en a toujours un qui s’accordera avec la personnalité de chacun, il suffit de flâner, un livre est là qui attend qu’on le lise. En plus, il n’y avait aucune cohue à la librairie près de chez moi le 23 décembre. En moins d’une heure, tout était fait.

À mon filleul, j’ai pensé offrir un livre de magie pour continuer à construire son estime de lui-même et favoriser sa créativité. J’ai passé quelque temps à lui enseigner les rudiments de la magie que l’on a appris ensemble dans son livre. On se pratiquait en cachette et ensuite, il faisait ses tours aux grands qui jouaient aux cartes. J’avais des étoiles dans les yeux, de voir qu’il était si content d’impressionner les grands!

J’ai aussi donné — bien que pour des raisons d’équités envers les autres neveux et nièces dont je ne suis pas la marraine, je n’aurais pas dû — à ma petite nièce de 2 ans et demi, un livre d’imagerie des princesses. Sur le coup, un livre n’a pas autant d’effet qu’un jouet, mais le lendemain, quand l’enfant vient vous voir pour que vous lui racontiez une histoire, le livre prend tout son sens. Ces instants de proximités privilégiés avec les petits valent tous leur pesant d’or. D’ailleurs, elle a reçu un coffre de robes de princesse et bien qu’aucune ne me faisait (j’ai pourtant essayé), on a eu un plaisir fou à se raconter des histoires. C’est drôle, je n’étais pas princesse pantoute quand j’étais petite, mais plutôt garçon manqué (vous vous en doutiez! c’est pas le genre princesse qui peut conduire un camion!). Ça doit être l’âge.

À mon père, j’ai donné le livre de recettes contre le cancer du docteur Béliveau, c’était aussi un vœu de santé et de longévité. À ma mère, un ami m’a dit avoir été très touché par le roman de Filissiadis « Va au bout de tes rêves », j’ai hâte de voir si elle le sera autant. (Il faudra que je retourne au Lac pour le lire). À Richard, j’ai offert le Larousse de la cuisine qui répondra à toutes ses questions culinaires.

Avez-vous respecté vos valeurs en faisant vos cadeaux? J’ai essayé. Un livre imprimé dans un pays qui respecte les droits de l’Homme, ça respecte mes valeurs d’équité, d’écologie et aussi de favoriser le développement intellectuel, le savoir et la créativité à tout âge. J’ai emballé tous mes cadeaux avec un rideau blanc immaculé récupéré et des rubans que je recycle depuis 5 ans. Tous mes emballages étaient réutilisables et je n’en ai acheté aucun, même pas du papier collant, j’ai utilisé des épingles que j’ai enlevées après avoir mis le ruban pour que les enfants ne se piquent pas. Ça faisait partie de mon effort de guerre, pour transmettre une terre moins polluée à mes neveux et nièces. C’était un autre cadeau bien subtil.

Et moi, j’ai reçu un certificat-cadeau pour acheter des livres! Merci Papa et maman! J’ai hâte de retourner à la librairie! Richard m’a donné un I-Pod nano, comme ça, je vais arrêter d’user le sien et je vais continuer de consommer des produits culturels immatériels exempts de polluants.

À Noël, je suis toujours tiraillée dans mes valeurs. La fête en famille est sans contredit, le plus beau cadeau. Mais la surconsommation — surtout de jouets — m’inspire un profond dégout. On se déculpabilise avec toutes sortes de raisons, « c’était pas cher », « c’était en super vente », « c’est vraiment éducatif », « mon petit n’avait pas de cette couleur »… Mais vraiment les enfants ont-ils besoin de tant de cossins pour être heureux? Une poupée ce n’est pas assez, ça en prend 12 pour faire son effet. Une auto? Mais voyons, le petit gars d’aujourd’hui, doit avoir le choix entre 25 pour s’amuser. Les parents et la famille des enfants surenchérissent en les gavant de cadeaux, ce qui fera d’eux de parfaits petits consommateurs s’extasiant devant la nouveauté, recréant l’euphorie de Noël en consommant. Bravo. Mais en mon for intérieur, je souhaite qu’avec un tel ensevelissement, les enfants d’aujourd’hui soient totalement dégoutés de la surconsommation et que l’effet balancier agisse sur eux. Je souhaite qu’ils donnent des oranges à leurs enfants complètement ébahis! Trop, c’est trop! Ça me désole. Pourtant, jouer avec eux tout court, avec rien, aucun jouet, fait autant d’effet. Mais ça, ça prend du temps. Temps que l’on n’a pas quand on le passe à gagner sa vie pour acheter.


Bonne année!

8 commentaires:

ursule a dit...

Bonjour Sandra !

Je suis bien content que tu sois enfin revenue.

Tu as bien raison quand tu dis que les enfants n'ont pas besoin de douze cadeaux, mais qu'un seul suffit. Mais, tu sais , le mauvais exemple... Même Jésus ne s'est pas contenté d'un seul apôtre: il lui en fallait douze... Et t'as vu le résultat ! Alors, on peut bien comprendre un peu les égarements des parents, lorsque vient le temps des fêtes. Avec pareil mauvais exemple!

Bonne Année !

André.

camionneuse a dit...

Je sens qu'André a gavé son petit fils de cadeaux... Je n'ai pas écris ce billet pour que les gens se sentent coupable. Chaque année, c'est l'occasion pour moi de réfléchir au pourquoi du parce que et ce que seront les conséquences à long terme du gavage à n'en plus finir... Passe du bon temps avec ton petit fils André, il a besoin d'un bon grand-père modèle!

GCOQ a dit...

Merci pour tes reflexions sur Noël... Je suis entierement d'accord avec toi et effectivement, il y a de moins en moins de quantité dans mes cadeaux et plus d'attention! bonne Année et continue à nous faire vivre tres histoires..
Nik

David a dit...

Bonjour!

Je ne sais pas si ça peut te remonter un peu le moral, mais pour être sorti des cours de récréation il n'y a pas si longtemps, je t'assure que ce sont les jeux les plus simples qui rencontrent le plus grand succès.

Je suis certain que tous les enfants s'amusent mieux avec une boite en carton et un bout de ficelle qu'avec le dernier modèle du super jouet made in China.

Je crois que rien ne remplacera les billes, les avions en papier, les "criquets-élastiques" etc...

Mais bon j'ai l'impression que quand on a un enfant, on ne rêve que de lui faire plaisir et on perd parfois un peu la raison...

En tout cas, je te souhaite une excellente année 2007 pleine de kilomètres au volant du brave Fuego!

Annette a dit...

Sandra,

Je trouve que le ton utilisé dans ton billet te va bien et rejoint mes valeurs. Je trouve cela intéressant quand tu parles de valeurs. Félicitations! Le texte de mon blogue intitulé 'Développement durable et PIB' pourrait peut-être t'intéresser. Je trouve particulièrement pertinents les commentaires que André y a inscrit. Bonne lecture, j'espère. Probablement n'auras-tu pas le temps...

Annette
clindoeilannette.blogspot.com

Le Train De La Nuit a dit...

Joyeux Noël Sandra!

Ton dernier paragraphe est particulièrement pertinent.

De notre côté, nous avons donné en guise de présents des cadeaux fabriqués maison: articles de peintures sur bois, peint par Carole, contenant des figurines de Noël en chocolat décorées par Sarah. Il fallait voir la joie de Sarah en portant les sacs-cadeaux, toute fière de préciser: C'est moi et maman qui a fait ça!

Côté réception, Sarah a reçu deux jeux d'alphabet (différents), des livres et des casse-têtes.

Le cercle familial est restreint, ce qui diminue l'apport de cadeau. Cette année a été des plus raisonnable côté cadeau, personne n'a essayé de compenser un manque d'affection par une montagne de cadeau!

*****

Et je suis totalement d'accord avec toi en ce qui a trait a acheté (et vivre...) en accord avec nos valeurs. Je dis toujours qu'il faut "Pratiquer ce que l'on prêche". Combien de fois entend-on dire, par exemple, que tel magasin ne vend que des chinoiseries, qu'il ne traite pas bien ses employé-e-s, etc... et pourtant ses stationnements sont toujours plein!

J'applique de plus en plus le principe qui veut qu'une entreprise doit mériter qui j'y laisse mon argent. Achetons moins, mais achetons mieux! Ça ne coute pas plus cher...

Et un Joyeux Noël en retard vaut mieux qu'un Bonne Année en avance quand même...

Beo a dit...

Joyeux Noël en retard et je suis tout à fait d'accord avec toi. Tout ce qui peut prendre le bord des poubelles à Noël, emballages et parfois même les cadeaux... rien de tel qu'un bon livre qui passera aussi de mains en mains!

Personnellement on ne se fait pas de cadeaux depuis que je suis en Europe. Par contre il arrive qu'on aille entre Noël et le jour de l'An faire les soldes, pour acheter de quoi dont on a vraiment besoin. Et cette année c'est calme de ce côté là! ;)

Tangerine a dit...

Moi je donnes des tableaux que j'ai réalisé. Et tout le monde est content, même mon neveu et ma nièce!