17 juillet 2006

Carte postale de la Côte-Nord

Comme toute carte postale qui se respecte, celle-ci est en retard de deux semaines.

Je regrette déjà la fraîcheur de mes vacances sur la Côte-Nord quand je suffoque à 34 degrés sur mon balcon.

Quand notre répartiteur nous a dit qu'il n'y avait pas beaucoup d'ouvrage ces temps-ci, on n'a pas bronché et en moins de deux, la Tercel était paquetée pour la Côte-Nord. La pauvre, elle ne roule quasiment pas! Ses freins rouillent tellement ils sont sous-utilisés. On lui a fait faire son 100 000e kilomètre pour sa septième année. Des petites vacances de 3200 kilomètres en 8 jours (on a fait un crochet par le Lac-Saint-Jean pour dire coucou à la famille). Vous vous demandiez si les routiers roulaient pendant leurs vacances? Quand même pas mal moins que pendant qu'ils travaillent!
Posted by Picasa

8 commentaires:

France a dit...

T'étais juste en face de chez nous! Deux-trois coups de brasse et tu prenais du thé glacé au citron sur ma terrasse! :D

Bon retour en ville, au moins y'a les festivals pour profiter de la canicule ;).

ursule a dit...

Sandra,

C'est le traversier de la Rivière Saguenay ? Si oui, avez-vous vu des baleines pendant le trajet?

Que de questions, que de questions...Tu n'avais qu'à pas nous laisser sans nouvelle aussi longtemps!

Le temps m'a paru si long que je ne sais presque plus me servir de mon clavier.

Oups! Je te laisse: Il tonne, elle éclaire et ils pleuvent à boire debout!

Bonne fin de vacances.

André.

camionneuse a dit...

Bonjour France! Quelques centaines de kilomètre de plus ou de moins! Qu'est qu'on ferait pour un thé glacé au citron! Prochaine fois alors! Et les festivals, j'en profite effectivement! Montréal n'a rien a envier aux grandes villes du monde pendant l'été. J'aime voir les étrangers s'émerveiller devant ma ville en effervescence.

C'était celle de la Rivière Saguenay (ce que les français appelleraient fleuve). On n'a pas vu de baleines sauf sur les panneaux de la route des baleines.

«Je te laisse: Il tonne, elle éclaire et ils pleuvent à boire debout!»
Et va boire un peu debout à notre santé !

camionneuse a dit...

André, ta phrase «Je te laisse: Il tonne, elle éclaire et ils pleuvent à boire debout!» m'a fait pensé:

Je tonne
tu éclaires
Ils pleuvent...

Me semble qu'on pourrait faire quelque chose avec ça.

ursule a dit...

« Je tonne,
Tu éclaires,
Ils pleuvent ».

Un premier essai, par plaisir, sans trop penser.

Depuis quelques temps, ils s'écrivent régulièrement par le biais de leurs blogues.

Et les mots pleuvent toujours un peu plus, jusqu'à en abreuver leurs pensées: elle, elle l'éclaire...lui, il s'en étonne, à chaque fois!

Je ne signe pas, car ça me gêne.

Érdna.

P.S.:

Je viens de constater que je n'ai même pas respecté le «je», «tu», «ils».

La prochaine fois, peut-être.

Mijo a dit...

Oh, je l'ai pris ce traversier.
Il y a quelques années en janvier. Du soleil, du froid, du vent. C'était beau.

Le Train De La Nuit a dit...

Ah les vacances...

De notre côté, nous avons passé quelques jours de l'autre côté, aux portes de la Gaspésie. Mais par totale non-planification, nous avons dû reporter notre "tour" par manque de temps!!!

Pour compléter, nous avons ajouter quelques jours de plage à Saint-Gédéon-de-Granmont, qui valent bien tous les voyages dans l'sud tant qu'à moi!

Que font les camionneurs dans leurs vacances? Ils se promènent... mais sans aucunes contraintes d'horaire! :)

Bon retour au travail à vous deux.

Le Train De La Nuit a dit...

Ah... Pour les curieux...

Le traversier Baie-Sainte-Catherine-Tadoussac est un peu court pour y voir des baleines... seulement 15 mintues!

Nous avons pris le traversier entre Saint-Siméon et Rivière-du-Loup (un "privé" qui coute un bras; Charest, svp, ne met pas le privé dans les traversiers!), une traversée de 65 minutes: en y allant, trop de brume; au retour, beau temps, nous y avons vu des bélugas, je dirais près d'une dizaine, quelques dauphins (entre 2 et 4) mais aucune baleine!