03 mars 2006

Lettre au Journal La Presse

Voici une lettre que j'ai fait parvenir au journal La Presse en réponse à l'article de Bruno Bisson intitulé: Les camions «barrés» à 105 km/h. C'était dans l'édition du jeudi 2 mars en page couverture.

Depuis 6 ans, je sillonne les routes de l’Amérique à moins de 105 km/heure à bord de mon camion semi-remorque. Je suis en accord avec les associations de camionnage du Canada de réduire la vitesse maximum des camions à 105 km/h. Les dangers seraient diminués, le public rassuré, et l’image de l’industrie s’en trouverait redorée. Les avantages collatéraux seraient bénéfiques pour tous.

Si on fait cette loi pour l’environnement et la sécurité, je serais d’avis quelle soit appliquée à tous les véhicules circulant sur les routes, incluant tous les automobilistes. Les cowboys de l’autoroute sont aussi très présents dans les véhicules à quatre roues ! Pourquoi les voitures et les motocyclettes peuvent-elles rouler à plus 180 km/h ?

Les bénéfices environnementaux seraient immédiats, et les accidents, les assurances, les soins de santé des blessés de la route, les décès, la rage au volant s’en trouveraient dramatiquement réduits. D’autant plus que les déplacements sur de longues distances, par exemple entre Montréal et Québec, prendraient le même temps en voiture ou en autobus, faisant par la bande un argument de plus pour utiliser le transport en commun.

Les policiers, qui, il ne faut pas se leurrer, sont aussi des collecteurs de taxes, pourraient aller chercher le manque à gagner dans les zones de 90, 70, 50 et de 35 km/h. Les délinquants seraient aussi plus visibles sur la route puisque tout le monde roulerait à la même vitesse. Je me demande si les automobilistes auraient l’audace d’être pour une loi qui interdirait aux constructeurs d’automobile de vendre des véhicules qui roulent à plus de 110 km/h. Une chose est sûre, les fabricants de voitures sortiraient leurs meilleurs lobbyistes pour s’y opposer.

Mais pour en revenir aux camionneurs, si cette loi entrait en vigueur, il y aurait un redressement salarial à faire. Dans le paragraphe qui suit, je vous démontrerai pourquoi. Mais auparavant, établissons le fait que les flottes de camions ont, pour la vaste majorité, la vitesse maximale verrouillée électroniquement entre 90 et 110 km/h. Quant aux autres camionneurs indépendants, ils ont la possibilité de rouler aussi vite qu’ils le veulent. Le grand écart de vitesse des camions crée une situation d’injustice entre les chauffeurs, qui, rappelons-le, sont rémunérés au mile.

Voici un exemple réaliste :

Un chauffeur fait en moyenne 2500 miles dans une semaine et gagne environ 0.36 $ du mile. Dans l’exemple qui suit, tenons pour acquis que les pertes de temps (livraison, cueillette, trafic, intempéries…) sont les mêmes pour tous. Voici grosso modo les heures minimales de conduites que trois chauffeurs dont les camions sont verrouillés à différentes vitesses devront rouler pour faire leurs 2500 miles.

À 70 mph (112 km/h), un chauffeur conduirait 35 heures.
À 65 mph (105 km/h), il travaillerait hypothétiquement 38.5 heures pour le même millage.
Tandis qu’à 55 mph (88.5 km/h) il roulerait 45.5 heures pour faire un travail égal.

Chaque mile à l’heure retranché coûtera au camionneur 1 heure de plus par semaine pour faire les mêmes 2500 miles. Sans compter que celui qui roule à 112 km/h peut théoriquement faire plus de miles et donc gagner plus d’argent. En nivelant la cadence de tous les camions, la vitesse ne serait plus un facteur justifiant un meilleur salaire et de nouvelles bases équitables pour tous les chauffeurs seraient jetées.

J’irais encore plus loin dans ces démarches restrictives pour favoriser l’environnement. Depuis l’avènement des couchettes dans les cabines, les camions servent aussi de chambre aux chauffeurs qui ont besoin de tempérer l’habitacle en faisant tourner le moteur pour la nuit, polluant beaucoup plus que quand ils dormaient chez eux ou dans une vraie chambre d’hôtel. Depuis 2004, ma compagnie a équipé mon camion, ainsi que tous ceux de sa flotte, de moteurs d’appoint moins polluants, générant de la chaleur, de l’air conditionné et de l’électricité pour le confort du chauffeur en attente. Avec ces génératrices, Cat a pu programmer électroniquement tous ses camions pour qu’ils s’arrêtent automatiquement au bout de quatre minutes d’inactivité. La compagnie y a gagné en économie de carburant, le chauffeur en confort et l’environnement en gaz à effet de serre.

Je rendrais obligatoire ce genre d’équipement et j’interdirais les moteurs tournant pour rien en donnant des amendes salées aux contrevenants. J’ajouterais à ces restrictions l’arrêt automatique dans les cinq minutes d’inactivité de tous les moteurs de tous les véhicules des flottes publiques et privées, du chasse-neige à la camionnette municipale, ainsi que toutes les voitures du parc automobile canadien, (rendant ainsi caducs les très polluants démarreurs à distance).

D’autres milliers de tonnes seraient additionnées à nos objectifs de Kyoto sans trop de douleur. Les voitures et les camions sont dans le même bateau dans cette lutte contre la pollution, nous pouvons tous faire une différence, mais ça ne prend pas mal de courage politique pour faire ces lois et la volonté des automobilistes.

7 commentaires:

Panthère rousse a dit...

Bravo Sandra, je suis tout à fait d'accord avec toi!

ursule a dit...

Sandra,

Moi aussi, je suis d'accord avec toi. J'ai, notamment, bien aimé ton exemple comparatrif: Il est clair et nous donne une excellente photo de la situation dont tu parles.

Tu as donc plusieurs cordes à ton arc. En effet, en plus d'avoir déjà été guide touristique, tu es maintenant camionneuse, auteure de ce journal et, aussi, chroniqueuse au journal La Presse. Ouf! Où prends-tu le temps?

André.

Le Train De La Nuit a dit...

Pour ma part, je suis contre toute réglementation... Si les camions où les automobilistes roulent trop vite, ne serait-il pas plus simple de "mettre des polices" sur la route? Mes années de Nouvelle-Angleterre m'ont appris que le New York State Thruway est l'autoroute la plus sécuritaire en amérique. Pas difficile à comprendre: sur les deux heures entre Buffalo et Syracuse, ou celles entre Albany et le New Jersey, à chaque voyage je devais croiser ou me faire dépasser par 2 ou 3 auto-patrouilles! Et c'est un peu le même phénomène en Ohio. Ça respecte les limites de vitesses parce que ça se sait surveiller!

Barrer les camions devrait obligatoirement être fait à la limite de vitesse, sinon ça revient à dire: on a une limite à 100, mais c'est ben correct si tu la dépasses à 105!

Évidemment, je sais que les quelques Speedy Gonzales des routes sont ceux visés par ce projet ontarien (eux qui nous avaient donné un autre projet limitant l'accès des camions à la voie de droite seulement...) et comme toujours, ça parait ben dans un monde où n'importe quoi "pour notre sécurité" est facile à faire avaler!

Aussi, la majorité des compagnies le moindrement grosse sont déjà barré à des vitesses en bas de 110 km/h. Un courtier avec un seul camion qui roule encore aujourd'hui à 110 ou 115 km/h ne sait tout simplement pas compté et il se sortira lui-même du monde du transport de toute façon.

Pour les salaires, la seule façon de régler tous les problèmes (bouchon, accident, temps d'attente déraisonnable, tempête, etc.) en même temps serait de nous payer à l'heure, mais ce n'est pas pour demain la veille...

Jeff

camionneuse a dit...

Bonjour Jeff André et Panthère Rousse,

Merci Panthère!

Pas trop de fleurs André, je n'aime pas les pots!


Et Jeff qui n'est pas d'accord:

Mettre plus de police, c'est bien beau, mais ça coûte plus cher que de barrer tout le monde à la limite absolue. À 105 km hrs, on va chercher la marge d'erreur de quelques % et tout le monde sais que la police ne t'arrête pas avant 118 km/h sinon ce n'est pas assez payant.

Si on pense toujours avec comme philosophie, l'environnement, des flics à tous les coins de rue, dont les voitures tournent sans arrêt, ça pollue! Et ça, pour arrêter des gens qui ne respectent pas la limite. Si on pense avec le $ en tête, des photos radars pourraient être envisageable pour modérer les transports!

Et personellement, je ne trouve pas que l'Ohio, que je roule à toutes les semaines, est bien sécuritaire: premièrement les voitures sont à 70mph tandis que les camions à 55mph ce qui crée un écart dangereux et des files montres de camion et de voitures. Et deuxièmement, leur excès de zèle en ce qui concerne la ceinture de sécurité (une fois Richard s'est pris une contravention parce que sa ceinture n'était pas ajustée assez serrée sur son corps), n'apporte rien d'autre que de l'argent dans les coffres.

Merci pour tes arguments, j'aime ça débattre! Et ta petite Sarah respirera mieux si on est tous barrés, voitures y compris. (Je joue la corde sensible ici...)

Le Train De La Nuit a dit...

L'Ohio est à 65-55 mph, c'est le Michigan qui est à 70-55 mph.

Je suis pour ma part plus pour une RESPONSABILISATION plutôt qu'une RÉGLEMENTATION.

La simple logique devrait nous indiquer de rouler à la limite de vitesse parce que c'est plus économique et moins polluant, pas une réglementation. Je le fais en auto depuis quelques mois. Et c'est incroyable le nombre de fois dans une journée où on rase de se faire passer su'l corps par un taouin qui arrive à 140 km/h.

Obliger les véhicules à une vitesse maximum est une très grosse atteinte à la liberté. Même chose pour les photo-radars. Être sarcastique, je dirais que l'URSS a commencé comme ça. Et pourquoi à 105 alors que la limite de vitesse sur l'autoroute est de 100? Ça revient à dire qu'on peut boire à 0.09 et conduire, qu'on peut fumer notre fin de cigarette dans la section non-fumeur (une autre belle affaire!) ou que de prendre moins de vingt dollars sans permission n'est pas un vol.

Et après, on fera quoi sur les routes secondaires où la limite est de 90 avec les mêmes camions qui continueront de rouler à 105? Ou en ville? On me répondra que les pancartes intelligentes sont à nos portes et qu'un simple "lecteur" sur les véhicules ajusterait à chaque panneaux la vitesse maximum dudit véhicule! Ouf, Big brother, quand tu nous tiens!

Si les policiers n'arrêtent personne à 101 km/h, c'est déjà une partie du problème. À quoi bon imposer une limite si de toute façon on ne te demande pas de la respecter? Les auto-patrouilles polluent? Les gouvernements (ce qui inclus les policiers, la voirie, etc.) devraient être les premiers à n'avoir EXCLUSIVEMENT que des véhicules hybrides. En plus d'être écolo pour la société, ça créerait une forte demande et ferait baisser les prix pour nous, simple mortel. Et comme disait le maire de Montréal en ajoutant 200 policiers pour surveiller les routes: ils vont se financer eux-même par les contraventions qu'ils vont donner!

Je crois qu'on devrait exercer une meilleur application des règles déjà existante. Si une règle n'est pas appliquer, il ne faut pas durcir la règle, mais améliorer son respect.

Je crois aussi qu'on devrait limiter, et pourquoi pas interdire, la vente d'automobile avec des moteurs de plus de... disons 2.0 litres. Avec la technologie, elles seraient aussi puissante dans quelques années que nos méchants moteurs d'aujourd'hui. On devrait aussi faire que les moteurs de camion s'améliore vraiment dans les faits, pas juste sur papier. Exemple? Mon patron a acheté ses nouveaux camions avec des 515 HP plutôt que des 430 HP depuis 10 ans... alors bebye la pollution réduite!

Et responsabiliser chaque humain... parce que pour l'instant, le monde est trop égoìste pour avoir une quelquonque pensée collective. Par exemple, les Indiens et les Chinois qui ont la chance d'avoir à peu près pas d'automobile devraient s'inspirer de nos smogs par ici et se dire: heille, on va s'arranger sans voiture! Non, ils feront le contraire: si les occidentaux ont des Hummers, on en veut nous aussi!

Pour ma belle Sarah, elle a déjà toute une génétique de son côté, alors une atchoum de plus dans la boucane ou une de moins... Je blague bien sur pour l'atchoum. Je crois quand même qu'on est pas sorti de l'aubarge pour nous-mêmes, alors je "freak" ben raide si je pense à ça trop longtemps par rapport à ma fille et aux ti-culs de son âge. Et encore plus pour les suivants.

Hubert Reeves a dit que la race humaine achève son passage sur la terre. Les Cowboys Fringants l'ont plutôt bien illustré dans la chanson Plus rien. Vous aurez même les accords de guitares!
http://www.cowboysfringants.com/partition/plusrien.txt

Jeff

Anonyme a dit...

Bravo pour le sauvetage de la planète. Pratiquement parlant il serait intéressant d'en savoir + sur les installations moteurs d'appoint moins poluants générant chaleur + air climatisé. Quand j'ai cessé de conduire un camion en équipe (1997) ces installations n'existaient pas. Il aurait fallut des masques à gaz pour se promener dans un truck stop tellement il y avait de pollution. Bonne route à vous 2!! Paul T

Anonyme a dit...

Au train de nuit,

Je suis entièrement d'accord avec Sarah...(désolé). Tes points ne sont pas aussi valables sinon faisables.

Un jour vous verrez, vous voyez, CAT l'a vu!!!

Bonne route à vous deux!!! :o))