07 décembre 2005

Ça roule!

Nous ça roule toujours. Nous avons pris le rythme de travailler moins de 20 jours par mois, ce qui nous laisse assez de temps libre à la maison. J'étais en Californie il y a quelques semaines, j'arrive du Texas et me voilà de nouveau en route pour le Texas. J'écris ce message de mon camion, assise sur le siège du passager. Les paysages défilent à 100 à l'heure pendant que Richard conduit avec son baladeur MP3 sur les oreilles. Il neige des petits flocons et un tapis blanc recouvre parcimonieusement les pelouses. Il est 15hrs. Je roule vers le Sud-est et je franchirai bientôt le fuseau horaire où il y aura une heure de moins. Si vous écoutez Jocelyne au Téléjournal ce soir, dites-vous que j'étais sous la masse nuageuse qui recouvrait l'Ohio. Je cours plus vite que les nuages. La météo ne vient pas à moi, je roule vers elle. Je me déplace de climat en climat. Aujourd'hui, je vois des arbres hivernant, demain ça sera les cactus verdoyant sous le soleil quasi permanent de Laredo.

Je vous posterai ce message au prochain Truck-stop qui sera en Illinois. Nous avons un accès internet sans fil (wi-fi hot spot) dans une chaîne de truck-stop. Sans même sortir de mon camion, arrêtée aux pompes ou dans le grand stationnement, je pourrai vous envoyer ce message que vous aurez instantanément. Je pourrais même vous parler gratuitement si vous étiez branchées avec Skype (téléphonie IP pour celles qui connaissent.). Ça vaudrait le coup que vous le téléchargiez : c'est gratuit et on peut se parler d'ordi à ordi comme au téléphone, sans coupure. C'est un bon moyen pour rapprocher les familles et les amis éloignés.


Voilà ! Je vous laisse. Je retourne à ma lecture du moment : Elle Québec, L'actualité, et le petit cours d'autodéfense intellectuelle de Normand Baillargeon prof à l'Uquam. Je recommence à conduire à 18 heures jusqu'à 23 heures.

Petite vie petites misères!

Voici quelques bribes d’une chanson de Plume que j’applique à la lettre et je vois que je ne suis pas la seule:

Y fait pas chaud,
même si l’hiver est beau.
J’aurai donc dû sacrer mon camp jusqu’au printemps !

2 commentaires:

julie70 a dit...

C'est passionant, ton blog et tes récits! et c'est tout vrai tel quel, tu les écris à fur à mesure de ton camion ou est-ce de bon fiction? de toute façon, c'est fort intéressant et je reviendrai lire le reste

comment as-tu arrivé en usa? et sur un camion? écris-tu vraiment de là?

Mijo a dit...

A chaque fois, je me dis bravo et chapeau la technologie pour les Wifi, les Skype et voipbuster (pareil que skype) en tout genre.
Et le pire, c'est que je ne pourrais plus m'en passer. Enfin si, dès fois, ça fait du bien de décrocher.