09 janvier 2006

Déjà 96 heures que l'on roule...


Voilà maintenant plus de 96 heures que nous roulons. Nous avons eu les temps de nous rendre à Laredo au Texas et de revenir en Ontario. Je n’arrive pas à maintenir le rythme d’écriture, j’espère que vous comprendrez. Je roule plus vite que j’écris ! Les vacances nous épuisent ! Pour se reposer, il faut travailler… Dès que l’on arrive chez nous, nous voulons tellement en faire que nous en avons pour quelques jours à nous en remettre au retour au travail. C’est ainsi que depuis jeudi dernier, je me repose tous les après-midi. Il faut dire qu’un roman m’a tenu en haleine pendant 3 jours, mais je viens de le terminer, alors ça me laissera le temps de vous écrire. Nous ne sommes même pas encore rendus au Québec, que déjà, un autre voyage pour Laredo nous attend. Ce sont les voyages les plus faciles en équipe, il n’y a pas de perte ni contraintes de temps alors on peut récupérer plus vite en ayant une routine quotidienne. Le temps est à la grisaille et je n’ai vu Laredo que dans mes songes. Alors, je vous envoie une photo de bananier sur le terrain d’un truckstop pour agrémenter mon texte, mais elle n’a pas été prise pendant ce voyage. Je me suis réveillée et déjà j’étais en route vers le nord, Richard ayant effectué la livraison et la cueillette de l’autre remorque. Cette nuit, nous livrerons du Titanium ( faut pas se mélanger avec du plutonium aux douanes sinon on a des problèmes…) à Montréal. Demain matin, je prévois me réveiller quelque part entre Sherbrooke et Montréal pour faire la cueillette de nouvelle marchandise. Nous nous arrêterons dans quelques minutes pour poster ce message et pour prendre une douche (n’ayez crainte, ça ne sera pas la première depuis notre départ).

Je vous souhaite une bonne soirée !

7 commentaires:

Fou de bassan a dit...

Lequel tu préfères, François Barcelo ou Jacques Poulin ?

camionneuse a dit...

C'est mon ami Jean qui nous a recommandé Volkswagen Blues de Jacques Poulin et Traîté du zen et de l'entretien des motocyclettes de R. M. Pirsing dans les commentaires de Prologue. Je ne les ai pas encore lus, ni l'un ni l'autre, ni François Barcelo. Je dois retourner à la librairie pour me les procurer et comme tu t'en doutes, c'est pas sur la route que je pourrai trouver ça!

Je t'en donne des nouvelles dès que je les lis, ce qui pourrait prendre quelques mois, peut-être les liras-tu avant moi...

Merci pour tous tes commentaires je les attends toujours avec impatience!

Sandra ;c)

camionneuse a dit...

Par contre, je peux te dire que le roman Sur la route de Jack Kerouac m'a laissé totalement froide... Je n'ai pas aimé pantoute! Il faut dire que je l'ai lu en français, peut-être a-t-il perdu de la valeur au change. Des histoires de brosse et de pot très peu pour moi...

le fou de bassan a dit...

Mon vieil ami, celui qui essaie de te suivre sur son ordi, dit que la littérature c'est comme la nourriture.
Tu ne peux pas vraiment déguster quand tu n'as pas faim.
Alors, pour Kirouac, attends d'être affamée !
p.s. Le gros Stern a viré su'l'top. il te cherchait en Gaspésie.

camionneuse a dit...

Ho! C'est qu'il est philosophe ce Fou!

T'as aimé toi Kerouac?

Régis Guérin a dit...

Sur quel beau site je viens de tomber, grâce à Bazzo. Merci et continuez à nous charmer par vos descriptions de voyages. Une autre Jack Kérouac: quel plaisir j'aurai cette année!
Un petit mot de correction. Quand vous livrez du titanium à Montréal, c'est du titane. L'autre est le terme anglais du métal.

camionneuse a dit...

Bonjour Réjean

Je sais pour titane, mais comme c'était en anglais et en espagnol sur les papiers, et qu'aux douanes il faut le dire en anglais, ça faisait plus drôle de dire Titanium surtout que je ne savais pas comment le prononcer. Je vais corriger mon texte dès que j'ai une minute pour que tout le monde comprenne mieux. Vive l'interactivité des blogues, Merci pour tes commentaires

Sandra